Newsletter

Suivez toute l'actualité Jardivigne en vous inscrivant à la newsletter !

Contactez-nous

  • > Par notre formulaire de contact
  • > Par téléphone :
  • picto 05 53 01 30 80
  • Nous sommes à votre écoute du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00. Le vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.
picto

picto

Nos engagements

  • pictoLivraison rapide
  • pictoPaiement 100% securisé
  • pictoService Client à votre écoute du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00. Le vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 au 05 53 01 30 80.
picto

Rechercher

Maladies, parasites et traitements                      


La vigne peut être attaquée par différents champignons occasionnant des maladies qui sont dommageables à la récolte. Les principales sont le Mildiou et l'Oïdium. Seuls ALADIN, AMANDIN, CANDIN et PERDIN sont peu ou pas sensibles au mildiou et à l'oïdium et ne nécessitent, selon les conditions (proximité de vignobles, zones humides), que 0 à 2 traitements avant et après la floraison.

TOUTES LES AUTRES VARIETES DOIVENT ETRE PROTEGÉES DES MALADIES PAR DES TRAITEMENTS PREVENTIFS

 

Le Mildiou

Il est causé par un champignon microscopique qui s'attaque aux feuilles et aux grappes. Sur les feuilles, il produit d'abord des tâches jaunâtres dites tâches d'huile, puis le dessous de la feuille se couvre de feutrage blanc. Enfin des zones grillées apparaissent sur la feuille. Sur les grappes, il entraîne un brunissement des grains puis un dessèchement.

TRAITEMENT :
Il doit couvrir la période allant du 15 Mai à la récolte. On le réalise en général à la Bouillie Bordelaise, à raison de 15 Grammes par litre d'eau . Il doit être renouvelé environ tous les 15 jours, et en tout cas dès qu'il a été lessivé par 25 à 30 mm de pluie ou d'arrosage.

 

 

 

 

 

L'Oïdium

Le champignon responsable de cette maladie se développe à la surface des organes verts de la vigne. - Sur les feuilles, il produit des tâches diffuses de poussière d'un blanc-grisâtre. - Sur les rameaux verts, le même revêtement poussiéreux se développe, puis les sarments portent des tâches brunâtres. - Sur les grappes, si la contamination a lieu à la floraison, les grains tombent, si elle a lieu plus tard, les grains se couvrent de poudre grise, puis ils éclatent.

TRAITEMENT :
Il doit être commencé en même temps que l'anti-mildiou, mais peut être arrêté à la véraison (vers la fin juillet). Nous vous conseillons d'utiliser du Soufre Mouillable (10 grammes par litre d'eau) qui a l'avantage de pouvoir être mélangé à la Bouillie Bordelaise. Vous pouvez aussi utiliser du Soufre-Fleur pour poudrage, mais il faut alors veiller à l'utiliser hors des heures chaudes, afin d'éviter les risques de brûlures.

 

 

 

La pourriture grise (Botrytis)

Ce champignon attaque principalement les grains. Ceux-ci brunissent puis pourrissent en se couvrant d’un feutrage gris. Ce sont les cépages à peau fine qui y sont le plus sensibles.

TRAITEMENT :
Il est facultatif, mais il permet d’avoir des raisins sains, même en année humide. Il doit être réalisé en 2 fois, vers le 15 juin et vers le 10 juillet. La pulvérisation doit être faite en direction de la zone des grappes. Vous pouvez utiliser des produits dits anti-pourriture que vous trouverez en jardinerie. On peut limiter les risques de botrytis en aérant les grappes. Pour cela, il faut éviter que les grappes ne se touchent en coupant les grappes en excédent, et enlever les feuilles qui couvrent ces grappes à partir de la véraison pour permettre le passage de l’air. En zone bien ensoleillée, il vaut mieux n'effeuiller qu’une face du rang (celle la plus à l’ombre).

 

 

 

 

L'Erinose

Elle se manifeste par l’apparition sur le dessus des feuilles de boursouflures dont la face inférieure se couvre de feutrage blanc. Elle est causée par les piqûres d’un acarien invisible à l’œil nu.

TRAITEMENT :
Ce parasite s’élimine facilement soit avec des poudrages au soufre-fleur, soit en utilisant un acaricide du commerce.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les araignées rouges

Les dégats, au printemps, débutent par un rabougrissement des feuilles qui jaunissent et se recroquevillent.

TRAITEMENT :
Les éventuelles attaques d’araignées rouges seront facilement enrayées en pulvérisant des spécialités acaricides du commerce.